La thérapie brève

La thérapie brève

 

Formée en thérapie brève, selon le modèle interactionnel de Palo Alto, je vous propose une intervention qui concerne un problème ou un comportement dérangeant présent et qui vise le changement dans un délai court. Cette intervention vise à comprendre dans quel contexte il peut avoir un sens, sans le juger.


Pour en savoir un peu plus ...

 

L'école de Palo Alto

C'est un courant de pensée et de recherche qui a pris le nom de la ville de Palo Alto (Californie) au début des années 1950, grâce à Grégory Bateson et son équipe de chercheurs (Don D. Jackson, Jay Haley et Paul Watzlawick). Ce courant est notamment à l'origine de la thérapie familiale et de la thérapie brève.

Influencée par la cybernétique (science des systèmes autorégulés, qui ne s'intéresse pas tant aux composantes qu'à leurs interactions), le thérapeute ne considère plus son patient comme un individu isolé, sur lequel il devrait porter un diagnostic ; il s'intéresse avant tout aux interactions actuelles du patient avec son environnement. Il se demande donc comment le système (familial ou professionnel par exemple) maintient son problème. Cette méthode de résolution de problème psychologique montre une nouvelle facette de l'individu. Centrée sur les difficultés vécues dans le présent, elle accorde une grande attention aux réactions de l'entourage, en considérant le problème comme la moins mauvaise réponse possible du patient dans le contexte qui est le sien. Le problème ne serait donc là que pour pemettre au système de conserver son équilibre, malgré les contraintes extérieures.


La démarche

Considérant que la situation de crise est un moment privilégié pour intervenir, la thérapie brève cherche à soulager la souffrance psychologique le plus rapidement possible. La personne en souffrance est estimée prête à agir pour atteindre un nouvel équilibre.

La thérapie brève est tournée vers le présent et le futur, bien plus que vers le passé, qui est vu comme une période de la vie où il n'est pas nécessaire de rechercher des causes inconscientes pour dépasser des obstacles actuels. Dans ce cadre, le thérapeute va amener la personne à faire de nouvelles expériences pour lui permettrre d'affronter le présent et d'envisager l'avenir de façon plus sereine.  Il cherche à élargir l’éventail de ses choix possibles en s'appuyant sur les capacités, les ressources et les valeurs du patient, qui devient donc acteur de sa thérapie : les périodes entre les séances sont toutes aussi importantes (voire plus) que les séances elles-mêmes. En effet, le thérapeute prescrit des tâches au patient, pour lui permettre de découvrir d'autres ressources.


Le nombre de séances peut varier de 10 à 20, parfois de 1 à 5.

La séance dure environ 50 min et devra se faire en présentiel (pas de thérapie brève à distance). Il est possible, lors de la séance, que je demande à m'absenter quelques minutes afin de réfléchir et de faire le point sur ce que je viens d'entendre du problème.

La régularité des séances n'est pas nécessaire car la durée entre chacune devra s'adapter au type de tâche à effectuer pour le patient.

 

Voir conditions et tarifs

retour à la page d'accueil